ETAT DE FABRIQUE DU 24 novembre 2017 à 20H30

Träuma Théâtre

LA NUIT NATIONALE


La Nuit Nationale : c'est une construction protéiforme dédiée à la nuit et à ce qui s'y défait, se détisse et se floute – les certitudes, le réel, les frontières. La nuit, pour chercher à l'envers du monde conscient, de la maîtrise, de la décision, du refoulement. Le théâtre comme le lieu du rêve, du mouvement et de l'inattendu.
« Que la scène soit un lieu où l'invisible peut apparaître » car « nous sommes conscients que la plus grande partie de la vie échappe à nos sens. »1

Comme source d'inspiration, nous utiliserons entres autres Rêver sous le IIIème Reich, de Charlotte Beradt. Entre 1933 et 1936, cette résistante de la première heure au régime hitlérien conçu une vaste entreprise, qui consista à mettre par écrit plus de 300 rêves de ses contemporains, hommes et femmes, afin de mesurer combien le régime « malmenait les âmes »2.
« Dans le sommeil l'âme constamment en mouvement, à la différence de la lune et du soleil, ne connaît pas d'éclipse, elle pérégrine par-delà les mers et les terres, négocie, agit, travaille, plaisante, se réjouit, accomplit des actes permis ou prohibés. »3

Les acteurs accomplissent une succession de métamorphoses en des personnages qui portent en eux une « inquiétante étrangeté ». Ouvrier, chômeur, informaticien, chef d'entreprise, agent de télémarketing, composent un portrait contrasté de la société française. C'est l'imaginaire politique et social du monde d'aujourd'hui que l'on passe au filtre du rêve. La structure narrative du spectacle est à l'image des réseaux complexes de la mondialisation : une toile d'araignée aux multiples embranchements dans laquelle l'individu se trouve enchevêtré, soumis à des lois complexes qui façonnent sa vie, son destin, ses relations.
    
 En interrogeant les représentations politiques qui hantent nos imaginaires, il s'agit de produire ensemble une expérience troublante, déroutante, tragi-comique, (photo)sensible et mordante.

mise en scène Ian Audelaÿn
Avec Assaï Blanchard, Ali Khelil, Sofie Sforzini
régie Fabien Le Prieult

Coproductions : Théâtre Le Ring, Mix'art Myrys (31), la Laiterie (81), FEP Alzonne (11).
La cie Träuma est soutenue par la Mairie de Toulouse et le Conseil Général de la Haute-Garonne.

1 Peter BROOK, L'espace vide, Seuil, Paris, 1977, p.63.
2 BERADT Charlotte, Rêver sous le IIIème Reich, Éditions Payot et Rivages, 2002, Paris.
3 TERTULLIEN, Du sommeil, des songes, de la mort, Gallimard, 1999.

lanuitnationale.png

 

Träuma est une compagnie de théâtre transdisciplinaire qui interroge la création théâtrale contemporaine par sa mise en relation avec d'autres champs d'expression et d'expérimentation : arts plastiques, performance, danse, poésie, clown, musique, vidéo.
Elle a été fondée à Toulouse en 2009.
Les thèmes de ses créations sont puisés dans les aspects politiques et sociaux de monde moderne : oppression au travail, solitude dans les villes modernes, culte de la performance, violences faites aux femmes, discriminations, divisions de la société... Le théâtre est ici considéré comme le lieu de rencontre et de mise en discussion des sujets fondamentaux qui animent notre société.

Le nom de Träuma réunit le mot blessure en grec, « trauma », et le verbe rêver en allemand, « träumen ». Träuma marque ainsi son ancrage dans un héritage européen historique, politique et culturel, issu de l'Antiquité, ancrage dans une culture humaniste du savoir et de la découverte, du partage et de la rencontre. Un héritage qui prend en compte des épisodes traumatiques fondamentaux qu’il s’agit de questionner et de tenter de représenter. Träuma veut rendre compte d'un état des choses perturbé, où quelque chose qui s'est brisé imprime sa fêlure à la scène. Le travail entrepris vise à se défaire des représentations quadrillées, stéréotypées, pour essayer de percer l'opacité qui nous entoure, faire resurgir les corps et leur présence vivante, organique.
Sur le plateau, les notions d'espace et de temps demeurent volontairement instables, malléables, variables. La distanciation, la mise à nu des artifices du théâtre sont des éléments essentiels de la dramaturgie, ainsi que le questionnement sur la place du spectateur.

Empruntant ses moyens d'expression au rêve et à la poésie, le théâtre de Träuma se sert du déplacement, de l'énigme, de la parabole, de la métaphore, pour recréer un univers à la fois familier et lointain, tragique et dérisoire, parfois absurdement comique...